Albert Ferland

A une Jeune Fille

Qu'il est doux et beau le jeune âge,
Où l'âme garde sa candeur,
Où, ne redoutant nul orage,
On ne connaît que le bonheur!

L'enfant passe les jours qu'il donne
Joie au coeur et sourire aux yeux,
Ne songeant pas que l'on moissonne,
Plus tard, des jours moins radieux.

Mais bien qu'après ces temps d'aurore
Tu verra ton ciel se ternir,
Jouis du matin, chante encore,
Et, joyeuse, attends l'avenir.



 Back to
Albert Ferland